image de l'annonceur naskeo

Acteur clé de la méthanisation en France

Comment présenter Naskeo ?

Naskeo est une société qui intervient sur le marché du biogaz, gaz que l’on obtient par fermentation des déchets organiques. Nos clients sont essentiellement des acteurs du monde agricole qui souhaitent transformer leurs déchets en biogaz énergétique. Ce biogaz, nous le transformons soit en électricité et en chaleur par co-génération, soit nous l’épurons pour l’injecter dans les réseaux de gaz naturel. Notre métier est de développer, de construire et d’exploiter pour le compte de nos clients, des unités de production de biogaz à partir de déchets organiques. A ce jour, Naskeo a mis en service 30 unités en France. Notre chiffre d’affaires 2017 devrait s’établir à 13 millions d’euros, en doublement par rapport à 2016.


Quelles technologies de construction mettez-vous en œuvre ?

Notre société a la particularité d’être le seul acteur français à disposer d’un portefeuille technologique sur tous les procédés de production de biogaz. Globalement, il y a deux grandes familles de technologies. Il y a d’une part les technologies en voie liquide, qui permettent de transformer des matières plutôt humides (ex : effluents liquides) en biogaz. D’autre part, il y a les technologies en voie sèche, qui permettent de traiter des matières plus sèches, telles que la paille ou les déchets de céréales.


L’unité MéthaBraye constitue une première mondiale. Pour quelle raison ?

La particularité du projet de Savigny-sur-Braye réside dans le fait que l’usine de méthanisation ne se trouve pas à proximité d’une canalisation de gaz. Par conséquent, sur cette unité-là, le biogaz est liquéfié et transporté par camion jusqu’à un poste d’injection sur la canalisation. Cela constitue une première mondiale et cela augmente considérablement le champ d’implantation possible des unités de production de biogaz en France.

Le savoir-faire de Naskeo s’exporte. Une implantation verra le jour au Japon. Un mot à ce sujet ?

L’un de nos investisseurs a nommé l’un de ses membres à l’étranger, en Chine, afin de développer les marchés asiatiques pour les participations du portefeuille. Par ce canal-là, nous avons été approchés par des industriels japonais. Suite à la catastrophe de Fukushima, il y a eu un arrêt des centrales nucléaires au Japon, et le pays a établi depuis un plan de développement du renouvelable qui comprend un axe sur la biomasse et le biogaz. Nous avons démarré le développement de ce projet fin 2015, et avons débuté le chantier il y a moins d’un an. Nous devrions livrer cette unité à la fin 2018.

Comment se profile le développement des unités de méthanisation d’ici à 2020 ?

En France, nous sommes sur un marché très dynamique. Sur le marché de l’injection de biométhane dans les réseaux, par exemple, il faut savoir qu’entre 2016 et 2017 au plan national, il y a eu un doublement du volume de gaz injecté. Naskeo peut donc s’attendre à être très sollicité d’ici 2020. Parallèlement, à l’échelle internationale, outre notre projet au Japon, nous avons signé un premier projet en Suisse, et nous sommes également en train d’étudier des problématiques intéressantes sur les industries agro-alimentaires en Afrique de l’Est.

Naskeo est un cabinet d’ingénierie spécialisé dans la méthanisation agricole et territoriale. Fondé en 2005, cette société novatrice a mis en service 30 unités de production de biogaz en France. Entretien avec Aurélien Lugardon, son Président.

Aurélien Lugardon Aurélien LugardonPrésident

Nous Contacter

Suivez nous sur les réseaux